Le 9 novembre 1932, dans la nuit suivant le drame, Tronchet, Lebet et Nicole à son domicile, décident d'appeler à une grève générale de protestation (ils ne réclament pas le châtiment des coupables, car ce sont eux-mêmes!). Le jeudi 10, le PSG décide de n'appeler qu'à une journée de deuil et l'Union syndicale, normalement sous la coupe du PSG, une grève de 24 heures seulement.


Studer 1930 communistes genevois

Suite
Retour